•  Des cookies à tomber !!!

    (image du net)

    Si je vous dis qu'ils sont baptisés "cookies de la mort qui tue", vous allez me dire : "Elle invente !",

    Pourtant, je vous assure c'est réellement le nom qui leur est attribué sur le net où j'ai trouvé la recette après que mon fils nous en ait concocté une tournée fameuse, je ne vous dis que ça ! 

    Voici donc pour les gourmandes et gourmands de tout âge, la recette des

    "Cookies de la mort qui tue"

      

    Ingrédients pour une  fournée délice

    -180 g de sucre roux

    -110 g de beurre

    -1 oeuf

    -200 g de farine

    -1 c à café de  café en poudre (moi je mets une dosette de café corsé Senséo)

    -1 c à café de levure chimique

    -1 pincée de sel

    -170 g de pépites de chocolat noir à dessert

    - 50 g de pépites de noisettes ou de noix (c'est la saison) préalablement torréfiées quelques minutes dans une poêle bien chaude sans matière grasse bien sûr

     

     

    Préparation

    - Préchauffer le four à 140 °

    -Au robot ou à la main,  bien mélanger le beurre avec le sucre et le café puis ajouter l'oeuf

    - Incorporer la farine, la levure et le sel

    - Terminer en incorporant les pépites de noisettes ou de noix

    Bien mélanger pour que les fruits secs soient parfaitement répartis dans la pâte

    -Recouvrir la plaque de votre four de papier sulfurisé puis y disposer de petites boules de pâte  de la taille de grosses noix sans trop les serrer

     

    - faire cuire environ 20 mn, les cookies ne doivent pas être durs en fin de cuisson. ils durcissent à l'air libre en refroidissant.

     

    Il n'y a plus qu'à se régaler ! Vous m'en direz des nouvelles !

    -

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Rêves de fillette

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Regarder ensemble

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Encore une jolie trouvaille sur Facebook

    Un pont extraordinaire

     

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Un  joli partage sur Facebook !

    Différence, ma différence...

    Partager via Gmail

    1 commentaire