• Instantané...

    Instant…damné

     

    Instant fugace, instant fragile

    Lorsque la nuit devient une île

    Où l’oiseau des rêves se pose…

     

    Instant cruel, où est l’asile

    Dans le ventre froid de la ville

    Pour un cœur couvert d’ecchymoses ?

     

    Le rêve parfois c’est facile !

    Pour oublier le monde hostile

    Il te suffira d’une dose…

     

    Tes yeux se voilent le temps file

    Avec la fumée volatile

    S’échappent tes pensées moroses.

     

    Tu es l’oiseau aux ailes roses

    Qui vole et plane en virtuose…

    Instant fugace, instant fragile !

     

    Pardonne-moi l’ami, j’ose

    Dire qu’après l’apothéose

    Le réveil sera difficile.

     

    9/04/2017

     

    « ContemplationLa belle et la chouette... »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Octobre à 17:43

    Une douce mélancolie !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :